Tous en choeur pour Joseph: une soirée très réussie

Jeudi 17 janvier, les élèves de première et terminale SN encadrés par certains de leurs professeurs et une bénévole, se sont produits dans la salle du Galion prêtée par la municipalité. Les bénéfices de la soirée aideront leur ancien camarade Joseph, qui a dû repartir au Gabon, à financer ses études.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le programme était très varié: des lectures de textes sur le thème de l’exil, un rap écrit et interprété spécialement pour Joseph par deux de ses camarades…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Certains élèves (comme Andréa) lisent des textes de Laurent Gaudé ou Gaël Faye.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Louis, en duo avec son cousin

…et encore beaucoup de musique avec un duo à la guitare « Jeux interdits » suivi de la prestation appréciée de deux chorales, la Cacaphonie et « Les choeurs d’artichaut ». Grâce à cette soirée, Joseph va pouvoir finir sa terminale

Lycéens au cinéma: « La jeune fille sans mains »

Le vendredi 23 novembre, les classes de 2 Sn et 1 Mv sont allées au cinéma Les Montreurs d’images voir « La jeune fille sans main ». Ce film d’animation, inspiré d’un conte de Grimm, a été réalisé en 2016 par Sébastien Laudenbach.

Un conte sombre et cruel

C’est l’histoire d’une jeune fille qui vit dans une famille très pauvre. Son père est meunier et à cause du manque d’eau, il n’y a plus d’argent et il est désespéré. Après avoir tenté de tuer un sanglier, il voit apparaître un vieillard qui lui propose un pacte : « Tu vas me donner tout ce qu’il y a derrière ton moulin, et en échange tu deviendras riche ». Le meunier accepte cette offre alléchante, ignorant que sa fille est perchée dans un pommier à l’arrière du moulin. Aussitôt, l’eau revient sous forme d’or et la famille se fait construire un luxueux palais. Avide d’argent, le meunier est prêt à payer sa dette au diable en lui offrant sa fille …

 

jeune-fille-sans-mains Affiche issue du site allocine.fr Continuer la lecture de Lycéens au cinéma: « La jeune fille sans mains »

The Dragon show: Le projet théâtre des 1eres années CAP

malediction du welsh red dragon site syros tip tongue Image issue du site de l’éditeur Syros

Aborder l’apprentissage de la langue anglaise de manière différente, plus motivante et plus dynamique: c’est l’objectif de l’action mise en place par Mme Bessa avec les 1 CAP Carrosserie et Maintenance automobile.

Un projet très complet
Pour cette action, nous nous inspirons d’un livre « La malédiction du Welsh red dragon » de Stéphanie Benson, pour en faire une pièce de théâtre. Nous avons prévu de faire des affiches pour avertir les gens au sujet de la représentation, qui aura lieu au centre culturel de Foulayronnes, le Galion, le 12 avril 2019.
Pour financer une partie du projet, nous allons vendre des gâteaux . Nous espérons que Stéphanie Benson, l’auteur du livre, sera là le jour où nous jouerons la pièce. Nous travaillons avec une classe de CM2 de l’école Félix Aunac. Tout le monde a commencé à lire le livre. Les CM2 ont déjà écrit le début de l’adaptation, et nous, nous allons continuer à jouer la pièce. Karim tiendra le rôle de Maël et Hanna fera l’amie de Maël (Megan). Il y aura aussi de la danse. Nous avons prévu de fabriquer un dragon en cours d’arts plastiques avec M Berthod.

Continuer la lecture de The Dragon show: Le projet théâtre des 1eres années CAP

L’HEURE PALE: UNE PIECE DE THEATRE ORIGINALE

Votre classe de 1 Melec a assisté à la représentation de la pièce « L’heure pâle » de Sylvain Levey. Pouvez-vous nous la présenter ?
C’est une pièce qui évoque l’usage excessif de la technologie et les relations entre les gens à notre époque. On observe la vie quotidienne d’une famille et de leur voisine, étudiante russe.
Les parents se disputent, le fils qui est youtubeur, reste enfermé dans sa chambre, la jeune fille finance ses études en tournant du porno chic… Vers le milieu de la pièce, une panne d’électricité plonge toute la ville dans le noir. Chaque personnage réagit de façon disproportionnée : le fait de ne plus avoir accès à la technologie l’amène à se poser des questions sur sa vie, ses capacités…
Ils commencent tous à agir bizarrement. Continuer la lecture de L’HEURE PALE: UNE PIECE DE THEATRE ORIGINALE

Le coin des poètes

LA MUSE EGAREE…

Café des poètes, vendredi en soirée,
Le vers sur les lèvres, la muse enfumée.
Les robes bariolées, blondes ou bien brunes,
Finiront la soirée, couchées sous la lune.

Un endroit magique, lieu d’inspiration,
Où parfois les plumes racontent les passions.
Le coude sur l’étain, côtoie le zinc du bar,
Où amants et amis échangent des regards.

Rumeurs sur les bouches, piano en sourdine,
Décors très chaleureux, un beau couple dîne.
Elle à l’air heureuse, lui est mal à l’aise,
Il ne m’en faut pas plus, je sens le malaise.

Les mots courent déjà, marquant la feuille nue,
L’idée d’une rupture, ma prose est émue.
Son visage blêmit, fugue du grimage,
Genèse d’une larme, prémices d’orage.

Café des poètes, se mélangent les vies,
Promesses de peut-être, ou début des soucis.
Griffonnage de maux que l’encre dénonce,
Guettant l’adultère de ceux qui renoncent.

Vendredi s’étiole dans l’ombre de la nuit,
Les verres se vident, l’ivresse s’amplifie.
Les voix moins discrètes oublient la prudence,
Les brèves de comptoir pimentent l’ambiance.

Regard sur ce couple, griffures annoncées,
Finalement rieur, les larmes effacées,
Je le croyais sans coeur, il voulait l’épouser,
J’ai perdu le fil, ma muse s’est égarée.

Un élève du lycée J Monnet

Belwood mushrooms: une nouvelle fantastique

champignons visualhunt laurentfiol

Le 13 novembre:
Par ce beau matin ensoleillé mais humide, je me rends pour cueillir des champignons dans la forêt de Belwood . C’est une grande forêt dans laquelle je me rendais quand j’étais petit accompagné de mon père. Elle n’a vraiment pas changé…toujours ce vent glacial qui me glace le sang et cette brume qui m’empêche de voir à cinq mètres devant moi.
Dans l’après-midi, je me rends dans la pharmacie du Caoulet pour me rassurer. Les champignons sont-ils comestibles ? Le pharmacien Sylvain Ropil me rassure en me disant que je peux les manger les yeux fermés. En rentrant de la pharmacie, je me presse de rentrer chez moi pour les préparer et je les déguste avec une omelette et quelques feuilles de salade. Un vrai régal !

Continuer la lecture de Belwood mushrooms: une nouvelle fantastique

le journal du LP Jean Monnet