L’enfant caché(e), tout un projet

Mardi 22 novembre, nous nous sommes rendus au CDI pour rencontrer deux enfants cachés Josette Cohen Addad et
Jean Rodgold.

dsc00468

Ils nous ont raconté ce qu’ils ont dû endurer en tant que juifs
durant la Seconde Guerre Mondiale : les nombreuses
interdictions, les humiliations, le fait que le père de Jean soit
interné dans le camp de Beaune La Rolande puis à Auschwitz.

Une rencontre captivante
Même si on a déjà étudié cette période en Histoire en 3°, c’était très intéressant car on parlait avec des gens qui l’ont vraiment vécue. Ils nous ont expliqué pleins d’anecdotes et de détails dont on ne parle pas forcément en cours, ils nous ont montré des photos et lu des lettres personnelles.
Une des choses que nous avons apprises, c’est la vitesse avec laquelle le gouvernement nazi s’est mis en place en France, instaurant des lois de plus en plus fascistes. Jean nous a raconté qu’ils allaient jouer dans les cimetières car les parcs publics leur étaient interdits, qu’il y avait un couvrefeu…
Sa famille est passée tout près de la mort en évitant une rafle grâce à sa mère.
Nous avons été émus par la lecture des lettres entre le père et ses enfants dans lesquelles ils se mettent d’accord sur une heure pour penser les uns aux autres, et où le père leur dit qu’ils doivent
être fiers d’être juifs. Ce qui nous a marqué c’est qu’ils devaient se cacher pour ne pas être amenés dans les camps et que des personnes ont menti pour les protéger.
« Maman Lucienne, c’est quoi mon nom de train ? »
Nous avons tous retenu l’anecdote du train, quand la famille fuyait Paris vers Issoudun avec de faux papiers. Un homme a pris Jean sur ses genoux et lui a demandé son nom et celui-ci, dans la panique,
ne se rappelait plus de son « nom du train ».
Nous remercions Josette et Jean pour leurs récits et nous gardons à l’esprit qu’il faut se tenir prêt, rester vigilant pour éviter que de telles atrocités se reproduisent.

La classe de 2TCI

JEAN RODGOLD, ENFANT CACHE PENDANT LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE

Le 22 novembre 2016, nous avons accueilli Monsieur Rodgold, ainsi que Josette Cohen- Addad au lycée.

dsc00465
Les classes de 3ème prépa pro, 2nde TCI et 1TCI
ont assisté au témoignage d’un ancien enfant caché pendant la Seconde Guerre mondiale, Jean Rodgold, âgé aujourd’hui de 78 ans.
Jean, enfant juif né de parents polonais arrivés en France dans les années 30, a commencé son intervention en insistant sur les lois anti-juives de Pétain sous le régime de Vichy.
Il nous a ensuite expliqué comment il avait échappé à la mort lors de la rafle du Vel’d’hiv alors qu’il n’avait que 4 ans. Nous avons été
touchés par le récit de l’arrivée des policiers dans l’appartement familial parisien, la fuite et le changement d’identité pour le voyage en train jusqu’en zone libre à Issoudun.
Ce qui nous a aussi marqués, c’est la solidarité des gens qui l’ont aidé à fuir et à se cacher. Enfin, nous avons été surpris par le f ait qu’il
parlait de ses parents en disant « Papa » ou « Maman » comme s’il était encore un enfant. L’émotion était encore palpable dans sa voix.
Grâce à cette rencontre, nous avons plus appris que dans les livres et les manuels.

La classe de 1 TCI

L’enfant cachée, une bande dessinée de Marc Lizano et Loïc Dauvillier

Le personnage principal s’appelle Dounia.

lenfant-cachee

C’est une petite fille juive qui vit à Paris avec ses parents pendant la seconde guerre mondiale. Au début, elle va à l’école avec ses amis Isaac et Catherine et tout se passe bien. Mais un jour ses parents lui expliquent qu’elle va devoir porter une étoile jaune et à partir de là,
elle commence à être rejetée par son institutrice, son amie Catherine… et finalement elle n’a plus le droit d’aller à l’école. Puis, suite à une rafle par la police, elle devient une enfant cachée…
Nous avons bien aimé cette histoire, que nous avons étudiée en cours  d’anglais (« Hidden »). C’est intéressant car on apprend des choses sur la Seconde guerre mondiale et ce qui arrivait aux enfants Juifs. C’est aussi une histoire triste et douloureuse.

Pour notre classe, il y avait tout un projet autour de « l’enfant  cachée ». Nous avons étudié la Seconde guerre mondiale en cours
d’Histoire, nous avons visité l’exposition au CDI, préparé des questions puis rencontré M Rodgold, un ancien enfant caché, et Mme Cohen-Addad. Ensuite, par deux, nous avons rédigé une lettre de remerciements pour ces intervenants. Nous remercions Mme Bessa et Mme Santos de nous avoir fait découvrir cette
période à travers l’histoire de Dounia et des enfants cachés.

Bastien et Elian, 3°

DES JEUNES D’AUTRES PAYS DECOUVRENT NOTRE LYCEE

Le mercredi précédant les vacances de Toussaint, quatre jeunes venant d’Espagne ou du Salvador ont visité nos ateliers,
accompagnés de Gilbert Vidal, président du Secours populaire d’Agen.

dsc00441-red

Johanna, Iris, Marvin et Chaïma entourent Gilbert Vidal

Quelques élèves qui avaient participé l’an dernier au projet Salvador les ont accueillis puis guidés dans les différents locaux : électrotechnique, chaudronnerie, électronique …

Continuer la lecture de DES JEUNES D’AUTRES PAYS DECOUVRENT NOTRE LYCEE

Le petit biscuit: un conte de Noël

Nous sommes les 24 décembre et cela ne fait que neuf ans que je suis né. En fait, mes parents m’ont abandonné dans l’enfance. Une famille triste d’un bourg du Tarn m’a accueilli. Ce soir de Noël, toute ma famille est au lit. Il fait froid, très froid, et il neige. J’ai pour coutume de déposer des gâteaux et un verre de lait près de la cheminée, pour recevoir en échange les présents que j’ai demandés. Mais cette année, je suis déterminé à tendre un piège à l’homme qui s’introduit dans les foyers.

Continuer la lecture de Le petit biscuit: un conte de Noël

le journal du LP Jean Monnet