Archives pour la catégorie Info

Sea Shepherd Conservation Society

Sea sheph 4 logo

Plus de trente années de combat pour la conservation marine

Sea Shepherd Conservation Society est officiellement fondée en 1981, aux États-Unis, avec pour mission première la sauvegarde des mammifères marins du monde entier. Quelques années plus tard, l’association élargit son champ d’action à la défense de l’ensemble de la faune et de la flore des océans.

Mené  par le Capitaine Paul Watson et son équipe

Sea sheph 1 capitaine

WATSON est l’un des cofondateur de Greenpeace.Il a créé en 1977 sea shepherd avec l’aide de Starlet Lum, Ron Precious et Al Johnson.

Continuer la lecture de Sea Shepherd Conservation Society

Projet télégraphe Chappe

Notre classe, la 2TCI, a décidé de travailler sur le télégraphe Chappe qui est un moyen de communication visuel par sémaphore, sur des distances de plusieurs kilomètres, créé par Claude CHAPPE en 1794. Les sémaphores sont en général placés sur des tours appelées tours de Chappe.

Nous avons donc fabriqué un de ses modèles à partir des plans réalisés en AP sous SolidWorks.

telegraphe ch

(image: site rando-sportnature.com)

Le mécanisme de cette tour est constitué d’un mât, d’un régulateur, de 2 ailes nommées indicateurs, de contrepoids pour chaque indicateur et d’un système de poulies avec manivelle.

Continuer la lecture de Projet télégraphe Chappe

Les Jeunes Sapeurs Pompiers

Un élève de S SN qui suit la formation des Jeunes Sapeurs pompiers répond à nos questions

jsp logo

Est-ce que tout le monde peut s’engager ?

Tout le monde peut s’inscrire mais il faut réussir les test médicaux.

Quand se déroule l’activité ?

Dans le Gers, les cours de jeunes sapeurs pompiers se déroulent tout les samedis de 9h a 12h.

A quel endroit  ?

Dans les casernes qui s’engagent à former des jeunes volontaires et passionnés

Qu’est ce qu’on y fait ?

Comme je l’ai dit, on apprend le métier de pompier sous toute ses formes que se soit en pratique ou en théorie.

Par exemple, en ce moment on travaille le sauvetage à la personne, c’est a dire qu’on apprend les techniques dans toutes les situations comme sauver une personne d’un petit balcon. On doit être auprès de la victime à descendre et, au sol, un binome qui la dirige et la réceptionne à l’aide d’une corde , comme sur la photo.

Pour quelles raisons est-ce que tu t’es engagé ?

Pour apprendre d’autres façon de venir en aide aux personnes, et avoir le brevet des pompier. Et aussi devenir pompier volontaire à la sortie.

A la rencontre du Salvador

Une délégation de Salvadoriens, accompagnée de personnes du Secours populaire, dont Gilbert Vidal, le président de l’antenne d’Agen, est venue au lycée mardi 01 décembre. Ester Valle, le jeune responsable de la coopérative agricole de Comasagua, une agricultrice très impliquée et Jean-Michel Fouillade, représentant du Secours populaire au Salvador, ont répondu aux questions des lycéens engagés dans le projet de solidarité internationale. Une rencontre riche en informations et en émotions.

rencontre salvador dec 2015 001

M. Vidal, président du Secours Populaire d’Agen (à droite sur la photo) avec la délégation Salvadorienne

Un quotidien difficile
Les conditions de vie sont très dures : tous les travaux des champs se font à la main, avec un climat de plus en plus aride et une saison des pluies plus courte mais très violente. Les gens de la campagne sont très pauvres, ils n’ont pas l’eau courante, les plus chanceux ont une seule ampoule électrique dans leur maison. Avant le développement du projet « paniers paysans », ils se nourrissaient exclusivement de maïs et de haricots rouges. Les routes sont des pistes de terre, la seule route goudronnée relie les deux plus grandes villes du pays (San Salvador et Santa Ana), mais elle n’est pas non plus en bon état.

L’école n’est pas obligatoire …
Les écoles (de la primaire au collège) sont trop petites pour accueillir tous les enfants : les élèves doivent s’entasser à 50 dans une salle. Par manque de place, les plus petits sont cours le matin et les plus vieux l’après-midi. Les vacances scolaires sont prévues en fonction de la récolte du café : pendant les vacances, beaucoup d’enfants travaillent dans les champs ! Mais certains n’ont pas la chance d’aller à l’école : dès 7 ans, ils travaillent avec leurs parents . Seuls les plus jeunes et les plus légers peuvent récolter le café qui est cultivé sur les pentes très abruptes des volcans !
Poursuivre ses études en lycée est compliqué pour les jeunes de la campagne : il faut faire de longues heures de trajet en bus et souvent, quand les conditions météo ne sont pas bonnes, finir la route à pied…

Un projet porté par les femmes et les hommes
Dans cette société matriarcale*, le Secours populaire a fait appel aux femmes pour développer le projet « Paniers paysans ». Les hommes, d’abord en retrait et méfiants, se sont peu à peu impliqués quand ils on vu que cela fonctionnait. En effet, les familles engagées dans ce développement de l’agriculture biologique ont vu leurs revenus passer de 50 à 250 $ et leurs conditions de vie se sont nettement améliorées. L’alimentation a été diversifiée, avec l’introduction de nombreux légumes, et la santé des paysans est bien meilleure.

Article écrit par des élèves engagés dans le projet Solidarité Salvador (Laurent, 2° TCI; Florent et Romain, 1° EEEC; Pierre, 1° TCI)

*Société matriarcale: où la mère est chef de famille

La BSPP : Sauver ou périr !

10
La devise de la brigade est « sauver ou périr « 

La brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est une unité du génie de l’armée de terre française placée sous l’autorité du préfet de police. Elle est la 3ème plus grande unité d’élite au monde concernant les pompiers. Elle intervient pour l‛agglomération , dans Paris et dans ses trois départements limitrophes :Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne.
Continuer la lecture de La BSPP : Sauver ou périr !