Archives pour la catégorie A lire

Le Horla …

Un texte écrit par une élève de Première du lycée dans le cadre de l’étude du Horla, la nouvelle de Guy de Maupassant

11 septembre

J’ai tout perdu, ma maison, mes domestiques, mon beau jardin, les discussions et la sympathie des gens et surtout… mon esprit ou ma conscience, enfin je ne sais pas, je ne sais plus.

Je peux dormir dans une maisonnette que j’avais achetée il y a très longtemps, quand j’étais jeune et je ne l’avais jamais vendue !

Continuer la lecture de Le Horla …

L’enfant cachée, une bande dessinée de Marc Lizano et Loïc Dauvillier

Le personnage principal s’appelle Dounia.

lenfant-cachee

C’est une petite fille juive qui vit à Paris avec ses parents pendant la seconde guerre mondiale. Au début, elle va à l’école avec ses amis Isaac et Catherine et tout se passe bien. Mais un jour ses parents lui expliquent qu’elle va devoir porter une étoile jaune et à partir de là,
elle commence à être rejetée par son institutrice, son amie Catherine… et finalement elle n’a plus le droit d’aller à l’école. Puis, suite à une rafle par la police, elle devient une enfant cachée…
Nous avons bien aimé cette histoire, que nous avons étudiée en cours  d’anglais (« Hidden »). C’est intéressant car on apprend des choses sur la Seconde guerre mondiale et ce qui arrivait aux enfants Juifs. C’est aussi une histoire triste et douloureuse.

Pour notre classe, il y avait tout un projet autour de « l’enfant  cachée ». Nous avons étudié la Seconde guerre mondiale en cours
d’Histoire, nous avons visité l’exposition au CDI, préparé des questions puis rencontré M Rodgold, un ancien enfant caché, et Mme Cohen-Addad. Ensuite, par deux, nous avons rédigé une lettre de remerciements pour ces intervenants. Nous remercions Mme Bessa et Mme Santos de nous avoir fait découvrir cette
période à travers l’histoire de Dounia et des enfants cachés.

Bastien et Elian, 3°

Le petit biscuit: un conte de Noël

Nous sommes les 24 décembre et cela ne fait que neuf ans que je suis né. En fait, mes parents m’ont abandonné dans l’enfance. Une famille triste d’un bourg du Tarn m’a accueilli. Ce soir de Noël, toute ma famille est au lit. Il fait froid, très froid, et il neige. J’ai pour coutume de déposer des gâteaux et un verre de lait près de la cheminée, pour recevoir en échange les présents que j’ai demandés. Mais cette année, je suis déterminé à tendre un piège à l’homme qui s’introduit dans les foyers.

Continuer la lecture de Le petit biscuit: un conte de Noël

« Il y a « 

IL Y A

Il y a la tristesse qui peut venir d’un coup
Nous prendre par le cou.
Elle est présente chez nous comme chez vous.

Il y a la tristesse, qui, monotone,
Au royaume des sentiments, règne sur le trône
Et lorsqu’il fait nuit dans nos yeux, elle rayonne

Il y a la tristesse qui fait pleurer
Que l’on soit jeune ou que l’on soit âgé,
Que l’on soit parfait ou bien raté.

Il y a la tristesse, que l’on ne peut pas éviter
Qui finira par nous toucher
Par nous blesser voire nous tuer

Rayan Berrabah, 2° TU

La pomme

Lorsque ma vue se pose sur ma victime, tous mes sens se mettent en éveil.
Ma vue est attirée par sa couleur comme par une aquarelle de vert, de jaune, de tâches brunes et par sa forme si ronde, si parfaite.
Puis je tends la main pour la cueillir, je sens sa peau lisse et ferme comme une galette.
Alors je ne puis plus attendre un instant de plus, je mords dans ma victime et sa chair fond dans ma bouche comme des petits flocons de neige qui fondent au soleil. Son sang qui coule sur mes doigts dénonce mon savoureux crime.
J’entends son tendre cri, mais c’est déjà la fin !
Et voilà que son corps se met à brunir comme les feuilles d’automne.
Pardonne-moi mais tu étais si bonne !!!
Ecrit par Viet Khang de 2de SEN dans le cadre du cours de Français « Des goûts et des couleurs »

Labyrinthe du cauchemar : une nouvelle fantastique

Avertissement … Ames sensibles s’abstenir.
Cette nouvelle fantastique a été écrite par un élève en cours de français dans le cadre de l’objet d’étude « du côté de l’imaginaire ». Malgré sa violence et le malaise qu’elle peut engendrer, nous
avons choisi de la publier en raison de ses qualités littéraires: le texte n’a pas été retouché par le professeur (hormis quelques rares corrections grammaticales) et les consignes d’écriture du
conte fantastique ont été entièrement respectées.

Continuer la lecture de Labyrinthe du cauchemar : une nouvelle fantastique