Archives pour la catégorie A lire

Candide au XXI° siècle

Les élèves de 1 TCI ont étudié le conte philosophique de Voltaire « Candide ».Puis ils ont imaginé que Candide découvrait notre monde actuel avec son regard naïf, et dialoguait avec Pangloss, perpétuel optimiste. Leurs écrits dénoncent de cette manière ce qui les choque à notre époque …

Candide arriva dans cette magnifique ville à la teinte noirâtre de Paris afin de rendre visite à son cher Pangloss qui, de par son excellent souffle de sportif, se retrouvait à l’hôpital suite à une crise d’asthme.
« -Bonjour Pangloss ! Comment allez-vous ?
-Je vais bien, comme toujours, tout est au mieux !
-Si tout est au mieux, pourquoi êtes-vous dans
ce lit d’hôpital ?
-Et bien car je ne suis pas habitué au génial fonctionnement de cette ville »

Continuer la lecture de Candide au XXI° siècle

Le coin des écrivains …

Voici le début d’une nouvelle écrite par Louis, un élève de seconde bac pro MV. Mystère et suspense sont au rendez-vous … Bonne lecture !

CHAPITRE 1 – L’ARRIVEE

Un jour, j’étais dans ma voiture sur un chemin de campagne. Il faisait beau, il n’y avait pas de vent. La température variait entre 20° et 22°. En arrivant à la maison de ma grand-mère, le voisin me salua bizarrement. J’étais parti vivre dans la maison de ma grand-mère car elle était décédée depuis peu. Dès l’arrivée, ma chienne courut vers la porte. Elle avait flairé une piste dans la maison mais je n’ai pas pu savoir ce que c’était. La première journée se déroula très bien.

A la tombée de la nuit, je partis au lit. D’un coup, la lumière s’éteignit. Bien-sûr, il n’y avait plus d’essence dans le groupe électrogène. Je m’endormis sans lumière. En plein milieu de la nuit, un gros bruit dans la cuisine me réveilla brusquement. Je pris ma lampe et descendit voir. Dans la cuisine il n’y avait personne, comme dans les autres pièces d’ailleurs. Mais derrière la table, un pot en verre était cassé. Je balayai et au moment de retourner au lit, j’aperçus le voisin dans le jardin. J’essayai de lui parler à plusieurs reprises mais tout cela resta sans réponse. Je remontai eu lit et me rendormis.

Continuer la lecture de Le coin des écrivains …

Des fables pour dénoncer les discriminations

Au cours de ce début d’année scolaire, les élèves de première TCI et première TU ont participé à un projet d’écriture supervisé par leur professeur de français.
Les élèves ont chacun écrit une fable qui dénonce un fait d’actualité en racontant une histoire mettant en scène des animaux. Ces fables contiennent chacune une morale. Quatre fables seulement ont été publiées dans le journal papier ,après vote des élèves. Retrouvez  ici ces quatre fables lauréates suivies de toutes les autres.

L’HIPPOPOTAME ET L’ECUREUIL

Dans la vie, le gabarit ne définit pas la force.
Un hippopotame nommé El Diablo était un excellent catcheur
Et un écureuil nommé Carlos qui ne faisait pas peur
Le petit rongeur aussi était catcheur
Mais personne ne le craignait.
Afin de faire grimper sa crédibilité,
Carlos défia le champion dans un combat sans pitié.
El Diablo accepta avec la certitude qu’il allait gagner.
Le combat débuta .
Le favori, lourd, lent, attaqua …
Tandis que le fin et rapide animal esquiva.
Pris de fatigue par l’intensité du combat,
Son coeur le lâcha !
La montagne de muscles s’écroula.
L’écureuil, lui, à peine essouflé, cria
« La force ne vient pas des muscles !
Elle vient de la manière dont on utilise nos faiblesses ! »

Au final, le plus petit l’emporta
Et toute la jungle le respecta
C’est dommage de devoir faire un combat
Pour que l’on ne nous méprise pas
Yohann Pascault, 1 TCI

Continuer la lecture de Des fables pour dénoncer les discriminations

Le coin des poètes

LA MUSE EGAREE…

Café des poètes, vendredi en soirée,
Le vers sur les lèvres, la muse enfumée.
Les robes bariolées, blondes ou bien brunes,
Finiront la soirée, couchées sous la lune.

Un endroit magique, lieu d’inspiration,
Où parfois les plumes racontent les passions.
Le coude sur l’étain, côtoie le zinc du bar,
Où amants et amis échangent des regards.

Rumeurs sur les bouches, piano en sourdine,
Décors très chaleureux, un beau couple dîne.
Elle à l’air heureuse, lui est mal à l’aise,
Il ne m’en faut pas plus, je sens le malaise.

Les mots courent déjà, marquant la feuille nue,
L’idée d’une rupture, ma prose est émue.
Son visage blêmit, fugue du grimage,
Genèse d’une larme, prémices d’orage.

Café des poètes, se mélangent les vies,
Promesses de peut-être, ou début des soucis.
Griffonnage de maux que l’encre dénonce,
Guettant l’adultère de ceux qui renoncent.

Vendredi s’étiole dans l’ombre de la nuit,
Les verres se vident, l’ivresse s’amplifie.
Les voix moins discrètes oublient la prudence,
Les brèves de comptoir pimentent l’ambiance.

Regard sur ce couple, griffures annoncées,
Finalement rieur, les larmes effacées,
Je le croyais sans coeur, il voulait l’épouser,
J’ai perdu le fil, ma muse s’est égarée.

Un élève du lycée J Monnet

Belwood mushrooms: une nouvelle fantastique

champignons visualhunt laurentfiol

Le 13 novembre:
Par ce beau matin ensoleillé mais humide, je me rends pour cueillir des champignons dans la forêt de Belwood . C’est une grande forêt dans laquelle je me rendais quand j’étais petit accompagné de mon père. Elle n’a vraiment pas changé…toujours ce vent glacial qui me glace le sang et cette brume qui m’empêche de voir à cinq mètres devant moi.
Dans l’après-midi, je me rends dans la pharmacie du Caoulet pour me rassurer. Les champignons sont-ils comestibles ? Le pharmacien Sylvain Ropil me rassure en me disant que je peux les manger les yeux fermés. En rentrant de la pharmacie, je me presse de rentrer chez moi pour les préparer et je les déguste avec une omelette et quelques feuilles de salade. Un vrai régal !

Continuer la lecture de Belwood mushrooms: une nouvelle fantastique

Dan Machi, la légende des Familias

Manga, seinen de 13 tomes minimum (en cours de publication)

dan machi manga news

Bell Cranel, un jeune aventurier, se fait attaquer par un monstre trop fort pour lui. Heureusement, la belle Aiz Wallenstein, la meilleure épéiste du royaume, lui sauve la vie. Bell tombe amoureux d’elle, et pour se montrer digne d’elle, il espère devenir le meilleur combattant.
Pour cela, il peut compter sur le soutien de Hestia, la déesse de sa guilde, ou Familia.
J’ai aimé ce manga parce que c’est un manga de combats d’épée stylés et aussi car les personnages évoluent et changent de niveau, comme dans un jeu vidéo RPG (Rôle Play Game)

Pablo et Florent