Tous les articles par elisabeth peraudin

Ducourneau: un théâtre à l’italienne

Le Vendredi 13 Novembre, notre classe de seconde TU s’est rendue en bus au théâtre Ducourneau à Agen, pour voir « Sganarelle » de Molière. L’occasion de découvrir un lieu d’exception.

theatre_interieur

Source de l’image: site infobox.fr
L’histoire d’un théâtre à l’ancienne
C’est un théâtre à l’italienne en forme de fer à cheval, la scène est légèrement en pente ainsi que les fauteuils d’orchestre situés devant la scène. Il est réputé être incombustible car il est en béton armé. Il a été construit de 1907 à 1908 sous le président Armand Fallières, originaire de Mézin. Et Alphonse-Pierre Ducourneau a fait un legs de 300 000 francs pour financer sa construction, une belle réalisation… mais pas au goût de tous !

La classe de 2° TU avec Mme Labazie

Quand les 2 TCI sont de sortie au théâtre Ducourneau

Vendredi 13 novembre dans l’après-midi, les élèves de la classe de 2tci ont assisté à la représentation de Sganarelle ou le Cocu imaginaire,  de Molière (de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin), mise en scène par Catherine Riboli.

Cette comédie de Molière créée en 1660, fut sa première pièce en vers et plus précisément en alexandrin. Jusqu’à sa mort, Molière l’a reprise 122 fois ! C’était aussi la pièce préférée du roi Louis XIV.
Quelle est l’intrigue de cette farce ?
Gorgibus veut forcer sa fille Célie à épouser Valère. Mais son cœur est déjà promis à Lélie, et bouleversée, elle s’évanouit dans les bras de Sganarelle. La femme de Sganarelle, qui –par hasard – assiste à la scène, pense que son mari la trompe. Puis, Sganarelle découvre à son tour sa femme admirant le portrait de Lélie…
La pièce est donc construite sur une série de quiproquos sur le ton de la Commedia dell’Arte.

sganarelleoularepresentation_3_2

Source de l’image: site oara.fr
Une mise en scène inattendue
Les spectateurs, installés autour de la scène, ont fait partie du spectacle ce qui a rendu la représentation originale : c’est à dire pleine de surprises, moderne par certains côtés et bien-sûr divertissante. En effet, le personnage de Sganarelle (dans un look 2015) s’est adressé directement au public en le faisant participer.
Nous avons beaucoup apprécié cette sortie qui nous a permis de découvrir le monde du Théâtre.

Classe de 2° TCI avec Mme Labazie

A la rencontre du Salvador

Une délégation de Salvadoriens, accompagnée de personnes du Secours populaire, dont Gilbert Vidal, le président de l’antenne d’Agen, est venue au lycée mardi 01 décembre. Ester Valle, le jeune responsable de la coopérative agricole de Comasagua, une agricultrice très impliquée et Jean-Michel Fouillade, représentant du Secours populaire au Salvador, ont répondu aux questions des lycéens engagés dans le projet de solidarité internationale. Une rencontre riche en informations et en émotions.

rencontre salvador dec 2015 001

M. Vidal, président du Secours Populaire d’Agen (à droite sur la photo) avec la délégation Salvadorienne

Un quotidien difficile
Les conditions de vie sont très dures : tous les travaux des champs se font à la main, avec un climat de plus en plus aride et une saison des pluies plus courte mais très violente. Les gens de la campagne sont très pauvres, ils n’ont pas l’eau courante, les plus chanceux ont une seule ampoule électrique dans leur maison. Avant le développement du projet « paniers paysans », ils se nourrissaient exclusivement de maïs et de haricots rouges. Les routes sont des pistes de terre, la seule route goudronnée relie les deux plus grandes villes du pays (San Salvador et Santa Ana), mais elle n’est pas non plus en bon état.

L’école n’est pas obligatoire …
Les écoles (de la primaire au collège) sont trop petites pour accueillir tous les enfants : les élèves doivent s’entasser à 50 dans une salle. Par manque de place, les plus petits sont cours le matin et les plus vieux l’après-midi. Les vacances scolaires sont prévues en fonction de la récolte du café : pendant les vacances, beaucoup d’enfants travaillent dans les champs ! Mais certains n’ont pas la chance d’aller à l’école : dès 7 ans, ils travaillent avec leurs parents . Seuls les plus jeunes et les plus légers peuvent récolter le café qui est cultivé sur les pentes très abruptes des volcans !
Poursuivre ses études en lycée est compliqué pour les jeunes de la campagne : il faut faire de longues heures de trajet en bus et souvent, quand les conditions météo ne sont pas bonnes, finir la route à pied…

Un projet porté par les femmes et les hommes
Dans cette société matriarcale*, le Secours populaire a fait appel aux femmes pour développer le projet « Paniers paysans ». Les hommes, d’abord en retrait et méfiants, se sont peu à peu impliqués quand ils on vu que cela fonctionnait. En effet, les familles engagées dans ce développement de l’agriculture biologique ont vu leurs revenus passer de 50 à 250 $ et leurs conditions de vie se sont nettement améliorées. L’alimentation a été diversifiée, avec l’introduction de nombreux légumes, et la santé des paysans est bien meilleure.

Article écrit par des élèves engagés dans le projet Solidarité Salvador (Laurent, 2° TCI; Florent et Romain, 1° EEEC; Pierre, 1° TCI)

*Société matriarcale: où la mère est chef de famille

L’ORAL DE STAGE POUR LES NULS

Vous voulez réussir votre oral de rapport de stage ?
Alors, voici quelques « trucs » et astuces qui vous aideront à affronter le jury.

Avant de rentrer sur le ring…

Avant votre oral de rapport de stage, faites comme Rocky Balboa dans la réserve, « J’m’en bats les steaks ». Après, préparez-vous mentalement, échauffez-vous la voix avec des vocalises, puis mettez-vous de la bombe à moustiques sur les mains afin d’éviter les gestes parasites. Enfin, laissez tomber le jogging et parez-vous d’une jolie chemise blanche pour être comparé à un cygne gracieux.

oral de stage

Valentin, un candidat sérieux

Sur le ring…

En rentrant, n’hésitez pas à soutenir du regard le jury afin qu’il se sente concerné. Optez pour un vocabulaire adapté, parlez de façon claire, en articulant et en prenant votre temps. Soyez en phase avec votre diaporama. Dernier atout séduction, gardez le sourire pour mettre je jury K.O !

Du concret pour l’oral en MVA

Pour commencer, il faut toujours présenter l’entreprise, puis continuer en décrivant l’activité que le jury choisira pour vous parmi les six proposés dans le dossier écrit.
Respirez profondément et ensuite, dans cette activité, prenez soin d’énoncer le titre, d’identifier le type de véhicule, la plainte du client et le diagnostic. Expliquez l’étude du système, la mise en œuvre et pensez à dire comment le véhicule a été vérifié et restitué au client. Ouf…c’est presque fini !
Pour terminer en beauté, faites une magnifique conclusion qui mettra en évidence l’apport professionnel et personnel du stage. Des remerciements aussi… et c’est parfait.
Si vous avez suivi tous nos conseils, vous n’aurez pas à corrompre le jury et vous mettrez toutes les chances de votre côté pour être en juillet un heureux bachelier !

Classe de TMVA (travail réalisé dans le cadre de l’A.P avec Mme SOTTIL)

Projet Salvador: notre lycée se mobilise !

Des lycéens aux côtés de secours populaire mènent une action de solidarité envers le Salvador.

Le Salvcarte salvador 2ador est un petit pays d’Amérique centrale, c’est un pays pauvre surtout dans les campagnes, à Comasagua, la majorité des habitants vivent avec moins de 2 $ par jour et se nourrissent très mal.

Les 250 participants, composés des femmes et des jeunes de Comasagua, formés par le secours populaire produisent des fruits et légumes biologiques. Cela leur permet d’améliorer leur alimentation et de vendre le surplus sous forme de panier paysans.
Des lycéens volontiers vont mettre en place des actions ayant pour but de récolter de l’argent pour ainsi aider le Salvador.

Tout les élèves ont la possibilité de participer à ce projet !

Arthur, Adam et Robin, 1° SEN

Image: issue du site 1clic1planet.com