Hopper nighthawks

Une histoire à partir d’un tableau: « Nighthawks » d’Edward Hopper

Hopper nighthawks

Comme tous les vendredis soirs, brillent dans une rue new-yorkaise les néons d’un bar à l’atmosphère étrange.
Son patron, âgé d’une quarantaine d’années, a déjà eu une vie bien remplie. Champion de base-ball, il a été mobilisé en 1944 pour participer à l’opération Overlord du 6 juin sur les plages normandes de France. Il est revenu au pays vivant…mais boiteux ! Du coup, il a repris le bar de son oncle Tony Corleone, un mafieux influent de la pègre de Little Italy.

La jeune femme en face de lui, c’est Juliet, mais tout le monde l’appelle « La Filante ». Elle brille comme une étoile dans la nuit et enchaîne ses shows de soir en soir dans le théâtre-cabaret de Broadway. Beaucoup d’hommes ont tenté leur chance avec elle. Elle est divine !
Son charme en a fait craquer plus d’un.

Elle est toujours d’une élégance folle et sa couleur de prédilection, c’est le rouge ! Elle apparaît très souvent sur scène avec sa robe décolletée rouge carmin qui sublime son teint, son grain de peau et sa chevelure rousse flamboyante. A l’âge de 16 ans, elle a fui son Kentucky natal et ses parents autoritaires et puritains pour s’installer dans la ville qui ne dort jamais, la ville où tout devient possible. Apercevoir Miss Liberty depuis Battery Park, un rêve qui est devenu réalité !
L’homme à ses côtés vient juste de terminer sa journée. Il a une vie trépidante. Passionné de mode, il a créé son premier manteau à l’âge de 12 ans en découpant ses nounours et les robes de sa mère adorée.
Alors qu’il n’a que 20 ans,il ouvre son premier magasin à South Port. Il confectionne ses pièces lui-même et se bâtit très vite la réputation qui dépasse les frontières de la ville. Il s’installe bientôt dans une boutique de la 5ème avenue car sa clientèle évolue. L’une de ses plus grandes clientes, c’est Juliet. Elle lui doit une partie de son élégance. Les robes choisies pour briller sur scène, c’est lui qui les a imaginées et les a créées. Ils sont bons amis tous les deux. Il a aussi habillé de grandes stars: Marylin Monroe, Spencer Tracy, Ava Gardner ou encore Lauren Bacall.

Et enfin, il y a cet homme mystérieux de dos. Qui est-il ? Les rumeurs disent de lui qu’il vient de l’Est mais on ne sait rien de ses origines ni de sa vie. Son fort accent russe et son amour pour la vodka le font soupçonner d’être un espion envoyé par le KGB. Un communiste qui semble en tout cas investi dans la vie new-yorkaise. Il est observateur et silencieux. Sa discrétion le rend suspect …
Quant à moi, je suis bien installé à la fenêtre, en haut de cet immeuble. Les rues sont désespérément vides… Nous ne sommes pas dans les années 50…mais 2020. Il fait froid, le virus circule et nous sommes confinés dans la ville qui ne dort jamais vraiment…
Anthony, 1 SN

Source de l’image: site Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *