cerf

Des fables pour dénoncer les discriminations

Au cours de ce début d’année scolaire, les élèves de première TCI et première TU ont participé à un projet d’écriture supervisé par leur professeur de français.
Les élèves ont chacun écrit une fable qui dénonce un fait d’actualité en racontant une histoire mettant en scène des animaux. Ces fables contiennent chacune une morale. Quatre fables seulement ont été publiées dans le journal papier ,après vote des élèves. Retrouvez  ici ces quatre fables lauréates suivies de toutes les autres.

L’HIPPOPOTAME ET L’ECUREUIL

Dans la vie, le gabarit ne définit pas la force.
Un hippopotame nommé El Diablo était un excellent catcheur
Et un écureuil nommé Carlos qui ne faisait pas peur
Le petit rongeur aussi était catcheur
Mais personne ne le craignait.
Afin de faire grimper sa crédibilité,
Carlos défia le champion dans un combat sans pitié.
El Diablo accepta avec la certitude qu’il allait gagner.
Le combat débuta .
Le favori, lourd, lent, attaqua …
Tandis que le fin et rapide animal esquiva.
Pris de fatigue par l’intensité du combat,
Son coeur le lâcha !
La montagne de muscles s’écroula.
L’écureuil, lui, à peine essouflé, cria
« La force ne vient pas des muscles !
Elle vient de la manière dont on utilise nos faiblesses ! »

Au final, le plus petit l’emporta
Et toute la jungle le respecta
C’est dommage de devoir faire un combat
Pour que l’on ne nous méprise pas
Yohann Pascault, 1 TCI

 

L’ABEILLE ET L’OURS

Une époque où les ours et les abeilles travaillèrent ensemble
L’abeille sage et travailleuse produisait du miel
Jours et nuits pour l’ours
L’ours très demandeur de miel
Exigea de l’abeille d’en produire
L’abeille accepta mais lui dit
« Monsieur, si l’on continue ainsi, l’épuisement nous tuera »
L’ours répondit avec un air moqueur
« Travaille plus et je songerai à vous faire reposer »
Les jours passent …
Et les abeilles commencèrent à tomber…
Une à une / Comme les feuilles mortes d’un arbre…
L’ours qui ne comprenait pas ce qui se passait
Demandait aux abeilles restantes pourquoi
Il restait si peu d’abeilles
Elles lui répondirent « Votre ouvrage nous tue peu à peu »
L’ours s’énerva et cria tout haut « Je veux du miel !
Pour se venger, l’ours dévora toutes ses ruches
Le soir même, l’ours regretta tout le mal qu’il avait fait
Il avait perdu tout ce qui le rendait heureux
Et ce qui faisait sa force.
La loi du plus fort n’est pas forcément la plus juste
Car celle du faible peut inverser les rôles A.A.,1 TU

 

LE LION ET LA TORTUE

Lion qui posait sur son arbre affamé,
Vit une tortue au loin avec ses yeux fatigués
Une tortue pas bien rapide et maladroite
Le lion s’empressa en lui bondissant dessus…
La pauvre tortue entendit l’énorme bête
Et se dépêcha de rentrer dans sa carapace.
Le lion, surpris par l’aptitude de la tortue
Essaya tant bien que mal mais se cassa une dent…
Il décida d’attendre tout bonnement que la tortue sorte.

Tortue, toute affolée, prit la décision de discuter:
« J’imagine que vous devez avoir extrêmement faim
Pour vous jeter sur une tortue sans défense »
Le gros chat sortit de la position d’attente
Et écouta la tortue.
« Je peux vous aider à trouver de la nourriture
Si vous m’aidez à grimper dans les arbres
Pour atteindre les feuilles,
L’herbe se fait de plus en plus rare.
Je peux servir d’appât pour vos proies »

Le lion, excité par la nouvelle, prit la tortue
Dans sa gueule et grimpa
Tortue sortit sa tête de sa carapace
Pour manger ce qu’elle trouvait en hauteur
Et ainsi les deux animaux si différents
L’un et l’autre s’aidèrent pour le restant de leur vie.

Il faut toujours aider l’autre. Certains ont plus de choses que les autres, mais certains beaucoup moins et ce n’est pas une raison pour s’attaquer à eux.

Guillaume 1 TCI

 

LE CERF ET LE SANGLIER

Un cerf prénommé René était albinos
Il était très ami avec Obby le sanglier.
Le père d’Obby était quelqu’un de très violent.
Il ne voulait pas que son fils vadrouille
avec d’autres animaux
René était rejeté de tout le monde
à cause de sa différence.
Mais là il avait trouvé une personne
Sur qui compter

Un jour, alors qu’il se promenait dans la forêt,
Il croisa Obby et sa famille
La réaction du père d’Obby ne se fit pas attendre
Il « chargea » René
Obby essayait de le raisonner en disant
« Même si nous ne sommes pas pareils,
Nous sommes tous égaux »
Le père d’Obby n’en démordait pas
Et d’une dernière charge acheva René.
Obby, horrifié de ce qu’il venait de voir
S’empressa de s’enfuir énervé, déçu et surtout peiné / De voir son ami mourir.
Pendant quelques temps, Obby ne parlait plus à son père
Un jour, Obby alla lui expliquer la lâcheté de son geste.
Son père lui rétorqua
Que ce n’était qu’une question
de domination entre animaux
Mais, à un moment, à force de lui expliquer,
Le père comprit la gravité de son geste
Et s’en voulut toute sa vie.

Dans la vie, on croisera des gens différents de nous / Tous les jours
Mais nous avons les mêmes droits
Et les mêmes devoirs qu’eux

cerfD.B

———————————————————————————-

Voici maintenant les autres fables écrites par les élèves de la classe:

Le Chien et le Lion

Dans le royaume des animaux,

Tout allait pour le mieux

Quand un jour un crime fut déclaré !

Un mouton retrouvé dévoré…

Tout le village étant terrorisé par cette terrible nouvelle,

La cour ne tardit pas à être au courant.

Ils se regroupèrent afin de trouver un coupable.

Tout le village fut interrogé,

Et quelques témoins prétendent avoir vu

Que dans le champ où se trouvaient les moutons…

Ils n’y ont vu que le Chien de berger,

Mais aussi, la présence du Roi le Lion.

Le Chien fut donc convoqué à la cour,

Et fut jugé en même temps que le roi.

« Pourquoi avez vous mangé ce mouton ? »

Demanda-t-on au Chien ?

« Mes moutons sont tout ce que j’aime,

Je n’aurais jamais pu leur faire de mal »

Répondit-il…

Mais face au Grand Lion et toute la cour,

Le Chien ne pouvait se défendre…

Le Lion n’eut pas à prononcer un mot,

Qu’il était déjà acquitté

Le Chien fut mis à mort,

En même temps que la justice.

Les inégalités commencent,

Lorsque nous ne sommes pas égaux face à la loi.

Ramondou 1er TCI

————————————————————————————-

La louve et le chien de berger

Une louve, un jour, partit en chasse.

Sur le chemin, elle tomba sur un troupeau de bovidés.

Elle en prit un et une fois dans la forêt n’en fit qu’une bouchée !

Le chien de berger partit en chasse de la louve.

Une fois la bête rattrapée elle dit avec une voix faillible :

« Excuse-moi, j’ai trois louveteaux

Et il faut bien manger pour les nourrir…

Il ne sont pas encore sevrés

– Baliverne, pour cela tu mérites la mort »

Avant même que la louve ne dise un mot,

Le chien lui saute au coup et la tue !

Sur le chemin du retour, le chien entendit des bruits.

Il s’approcha et vit trois louveteaux

Il se sentit tellement coupable

Que pour les sauver,

Il leur donna le lait de ses brebis.

Tout le monde fait des erreurs…

Il faut savoir pardonner et être indulgent.

Dorian.G 1TCI

————————————————————————————-

La licorne et le grillon

La licorne se baladant dans un pré,

Entendit un bruit qui attira sa curiosité…

Ce qu’elle ne savait point

C’est que le grillon en était à l’origine

La licorne se mit à la recherche de se son étrange

Elle chercha tellement qu’elle en oublia sa faim.

Après trois jours, le grillon se montra enfin

Mais y découvrit le cadavre de la licorne.

Sans le savoir, il mit fin aux jours de celle ci…

Alors qu’il ne faisait que chanter

Le grillon s’en voulut tellement

Qu’il ne chantera plus jamais.

Même sans le vouloir,

On peut faire du mal à une personne…

A travers des mots,

A travers des gestes,

A travers des actes,

Etre attentif à l’autre,

Doit nous faire réaliser

Ce que l’autre peut ressentir…

Sandré Nicolas 1 TCI

————————————————————————————-

LE CHAT ET LE CHIEN

Un jour un chat riche et prétentieux

Invita compère le chien,

Il était généreux mais hélas pauvre.

Le chat l’invita à dîner,

Pour pouvoir lui montrer toute sa richesse.

Le chien heureux à l’idée de rencontrer son voisin

se met en frais.

Il frappa à la porte du chat qui vient lui ouvrir.

Qui le regarda avec beaucoup d’attention,

Ce qui déplut fortement le chien.

Ils passèrent à table

Le chat parlait de tout ses exploits, de tout ce qu’il possédait

Ce qui agaçait fortement le chien.

Le chat apporta les plats,

Pour le chien il y eut un simple petit pois

Tandis qu’à l’autre il y eut de belles tartines de caviar.

Le chien exaspéré part sans même toucher son assiette.

Le lendemain le chien raconta cette mésaventure à tout le monde.

Tout les voisins prirent une décision,

Car eux aussi l’avaient vécu,

Il prirent comme décision de ne plus jamais

Se faire avoir comme ceci.

Le chat finit tout seul,a la fin de sa vie, à cause de son

égoïsme et de son avarice.

Dans la vie il faut toujours être humble et généreux

Avec l’autre.

Thibaut Bernès

————————————————————————————-

Le chien et la Chèvre

Il était une fois l’histoire d’un chien et d’une chèvre qui s’engueulaient souvent

La chèvre n’écoutait pas le chien

Ils s’aimaient tout les deux

Ils étaient amoureux l’un de l’autre.

La chèvre avait beaucoup de caractère

Le chien avait aussi un fort caractère

Ils ne s’entendaient plus

Chacun d’entre eux étaient persuadés d’avoir raison à chaque fois.

Le chien finissait toujours par céder à la chèvre car il l’aimait.

Il savait mettre son ego de coté.

Un jour le chien en a eu marre et il se rebella contre la chèvre

La chèvre énervée et incapable de mettre sa fierté de coté

Que le chien ne cède pas comme à chaque fois.

La chèvre décida de tuer son compagnon canin

Puis de le manger.

La chèvre toute puissante, sous la colère regrette très vite son geste…

Blessée à son tour à vie…

Elle n’a pas su aimer son compagnon

Qu’elle dommage qu’elle n’ait pas compris

Ce qu’est aimer l’autre

Avant son geste fatal…

La chèvre ne sait pas comment aimer et le blesse à vie…

Cubialde Alexis

——————————————

 

Le Lièvre et Le Castor

Un jour, sous le froid polaire et dans un champ

Deux animaux, le lièvre et le castor se détestèrent et se battirent.

Un nouveau jour arriva

Et le Lièvre essaya d’attraper Le Castor.

Celui-ci venait de se cacher,

Il est resté jusqu’à ce qu’il éternue.

Le Lièvre se blesse et Le Castor sort de sa cachette pour aller le soigner.

Puis un dîner arrive chez le castor.

Pendant cette nuit-là, le Lièvre perd sa mémoire.

Il est prêt à rattraper Le Castor qui arrive chez lui le matin.

Le Lièvre l’attrape et Le Castor se fait guillotiner pour qu’il n’ait plus affaire à d’autres castors.

Le Lièvre est soulagé de la disparition de son malheur.

Il faut toujours se méfier de son entourage.

Vous devez avoir des sentiments pour les autres mais veillez à ce que les autres

Vous suivent dans le Bon Sens.

Thomas Pedarros

————————————————————————————-

LE LAPIN BLANC ET LE LAPIN NOIR

Le lapin blanc est en classe avec tous ses copains lapins blancs.

Et un jour au milieu de l’année scolaire

La classe du lapin blanc accueille un nouvel élèves lapin noir.

A l’heure de la récré,tous les lapins blancs se posent des questions.

Pourquoi est-il noir ?

Ce n’est pas être lapin que d’être noir ?

Il a peut-être la peste noire ?

Est-il tombé dans un pot de peinture ?

Pourquoi est-il comme cela ?

Et les lapins blancs sont allés voir le lapin noir.

Et lui ont posé les questions.

Le lapin noir a dit au lapin blanc.

Que c’était sa couleur naturelle.

Il ne faut pas juger les gens sans les connaître.

GERON ANATOLE 1ereTCI

————————————————————————————-

Une souris moqueuse et un âne travailleur

«Et t’es qui toi ?

-Un âne pourquoi ?

-Oui c’est bien ce que j’ai pensé, un âne t’as fait quoi comme étude ?

-Un bac pourquoi ?

-T’es bête ou quoi ? tu n’a pas pas de sujet de conversation ?

Moi, tu vois j’ai bac plus trois ans et je compte continuer de toute façon… Toi tu ne trouveras rien, tu ne travailleras jamais !

-Ah ouais, t’es sûr on en reparle dans 2 jours …

Alors, l’âne se mi à chercher dans tout journal, internet tout partout.

Unes offre d’emplois !

Pendant ce temps, la souris le regardait galérer.

Puis tout content, l’âne annonce à la souris : « C’est bon, j’ai un entretien dans 3 jours à cet endroit !

– Ha bon, ok, on verra qui il choisira !

Parce que la souris fonce à l’entreprise et obtient elle aussi un entretien.

La souris va voir l’âne « alors dommage si tu n’as pas ton travail, c’est parce qu’ils me préfèrent pour embaucher ».

Le lendemain les deux se présentent à l’entretien…

La souris passe en premier,

elle sort du bureau toute contente avec un regard hautain envers l’âne …

L’âne rentre dans le bureau motivé…

30 minutes après, l’âne ressort du bureau, court voir la souris :

« J’ai le travail et pas toi.

Parce que j’ai plus d’expérience que toi. Cela ne sert à rien d’étaler tes études. Moi avec mon expérience, on me préfère »

Ce n’est pas parce qu’on a plein d’études…

Qu’on est forcément meilleur que l’autre.

L’expérience et la motivation comptent…

Massip Clément 1TCI

————————————————————————————-

Le lion et le singe

C’est l’histoire d’un lion qui se sentait supérieur aux singes

Il se croyait plus intelligent, plus fort

Le singe portait toujours les proies mortes du lion

Le lion rabaissait toujours le singe

Mais le singe pensait que c’était de l’affection !

Un jour, le lion fit une réflexion des moins déplaisantes au singe

Le singe agacé fit voir la famille des proies !

Pour lui tendre une embuscade

Le singe se présenta à eux et demanda de l’aide…

Les proies acceptèrent

Le lendemain tout était prêt

Ils étaient une trentaine…

Le lion marcha avec le singe

Le singe donna un signal aux trentaines…

Et voilà que le lion se fait maîtriser

Le singe porta son corps et le jeta dans un trou avec ses autre proies

Il ne faut jamais se sentir plus fort que les autres.

Surtout quand on est seul.

Car tout peut se retourner contre vous.

Soulaiman Abou Ouafa

————————————————————————————-

Comme chat et chien

Un chien longeant les couloirs

Et le chat assis au fond de son jardin

Le chien courant et aboyant étant tout noir

Le chat, lui, fut plus malin qu’un lutin

Le chien voulait escalader le mur

Le chat lui ne voyait pas cela si dur

Le chien réfléchissait à franchir cette étape

Que le chat se souciait de ce qu’il allait mettre sur la nappe

Le chien se lança et essaya de le franchir

Le chat marcha et escalada puis réussit

Le chien courra et sauta puis se prit le mur

Le chat le regarda se planter de haut, foncer dans le panneau…

Cela n’est pas parce-que le chien est plus costaud

Qu’il est plus malin

Que le chat tout petit mais plus malin franchit le mur sans soucis Grâce à ses griffes et sa légèreté.

N.Z

————————————————————————————-

Le renard et les poules

Le Renard qui se balada dans la forêt passa tous les jours devant un enclot à poulets.

Parfois il s’arrêta et mangea une poule par gourmandise et continua sa balade.

Deux mois plus tard, le renard s’arrêta devant l’enclôt des poules

et demanda pourquoi n’êtes-vous plus que deux poules?

Les poules répondirent que cela était normal à force de manger les poules qui couvent, des œufs n’éclosent pas donc il y a plus de poule.

Le renard étant énervé, mangea les deux dernières poules de l’enclôt, en toute illégalité.

Car le renard s’en prit qu’aux poules et non pas au coq, car elles étaient plus faibles.

Une fois le renard chez lui, il repensa aux poules et se demandait pourquoi il avait mangé les deux dernières poules, et se demandait maintenant comment il allait se nourrir facilement.

Clément Kabous

————————————————————————————-

Un Chat et une Souris

Un Chat se baladait autoritairement dans sa maison.

Pendant son tour de maison,

Une Souris croisa son chemin.

Le chat se mit tout naturellement à la pourchasser.

Après plusieurs secondes de course,

Il attrapa la souris.

Et bien indécent avec elle,

Le chat se vanta de ses performances.

Elle l’injuria et le menaça,

Mais le chat ne tenait pas compte de son discours.

La souris se débattait,

Et finit par se dégager de la bouche du chat.

La souris courut chercher ses compagnons,

Le chat présenta ses excuses,

Et promis de ne plus attaquer les souris,

Mais au contraire, les aider et les défendre.

C’est en s’unissant tous ensemble qu’on devient plus fort.

————————————————————————————-

Un Escargot et une Girafe

Il était une fois un escargot tout petit

Et une girafe toute grande,

L’escargot dit à la girafe :

« Que vous êtes grande ma chère »

La girafe répondit en rigolant :

« Oh merci beaucoup ma très chère »

L’escargot avait marre d’être tout petit

Puis la girafe lui dit :

« Mais pourquoi vous êtes mécontent ? »

Et l’escargot lui répondit d’un ton énervé :

« J’ en ai ras la casquette d’être petit car

Je regarde tout le temps les personnes de haut »

«  Si vous voulez, vous pouvez monter sur ma tête »

«  Ça serait bien aimable de votre part,

Je verrai enfin la vie de plus haut »

L’escargot passa toute la journée sur la tête de la girafe,

Et la girafe lui demanda :

« Comment avez vous trouvé cette journée ? »

L’escargot lui répondit :

«  Oui, mais j’ai eu le vertige toute la journée,

Finalement je préfère être petit »

————————————————————————————-

Un lion et son ami l’âne

Un jour de sécheresse malheureuse,

Le lion qui était accompagné de son ami l’âne

Commença subitement à avoir très faim.

L’âne qui était son ami depuis tout petit

Vit comme le lion la même chose

Et n’avait rien pour manger.

Le lion désespéré car il avait très faim

Eut l’idée de manger son ami

Car il n’avait pas d’autre solution.

Tu es mon ami depuis toujours

Mais j’ai tellement faim

Que je suis obligé de choisir cette solution ” dit – il.

Il sauta sur l’âne et le mangea sans se poser de question. Mais quelques temps plus tard,

Une fois la sécheresse terminée

Le lion qui était seul se sentit triste

Car il n’avait plus personne pour lui tenir compagnie.

Il décédera quelques jours plus tard

D’une profonde solitude.

La moralité est qu’on a beau être le plus fort

Mais quand on n’a plus personne à ses côtés,

On peut très vite devenir le plus faible.

Matéo GODILLON 1TCI

————————————————————————————-

Le lièvre et le renard

Un lièvre et renard se rencontrent dans un bois.

Le lièvre cherche à manger dans les bois.

Il trouve une tanière, et rentre à l’intérieur.

Dans une sombre lumière, le lièvre aperçoit un renard endormi.

Le lièvre sortit discrètement, mais malheureusement en partant

Il casse une petite branche.

Le renard se réveilla avec un petit appétit et court manger le lièvre.

Le renard court plus vite, mais le lièvre a eu le temps de se cacher dans les buissons.

Le prédateur met en avant son odorat et trouve le lièvre.

Le lièvre s’échappe en courant, le renard affamé le suit.

Après une courte course poursuite, le lièvre court en direction d’un piège.

Qu’un Chasseur avait mit le matin même de bonne heure.

Le renard ne se doutant de rien tombe dans le piège du chasseur.

Ensuite le lièvre enfin sans danger repart dans les bois et cherche à manger.

Ce n’est pas toujours les meilleurs qui gagnent.

Il faut persister dans la vie.

Emmanuel Marcelino 1 TU

————————————————————————————-

L’éléphant et la souris

Un éléphant se baladait dans un chemin

quand une fourmi l’interrompit.

elle étais assise entre les deux yeux de l’éléphant

et lui explique qu’il piétine toutes les fourmis a chaque fois qu’il passe.

l’éléphant peu soucieux ne répondit pas et expulsa la fourmi en continuant tranquillement son chemin.

Le lendemain l’éléphant par pour sa balade.

bien décidé à reprendre son chemin habituel.

mais cette fois les fourmi ont appelé leurs amies les souris. l’éléphant fort et robuste entra dans le chemin avec une démarche lourde.

A mi-chemin, il vit les souris petites est frêles,

l’éléphant fit des bons et partit en courant bien décider a ne plus jamais emprunter ce chemin.

Les souris sont petites et fragiles et les éléphants sont imposants et solides mais les souris sont tenaces et ne bronchent devant rien alors que les éléphants sont de nature peureuse

même si l’éléphant n’aurait fait qu’une bouchée des souris

il a fui face à leur détermination c’est pour ça qu’il ne faut jamais se fier aux apparences

Léo Boddington

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *