jeune-fille-sans-mains

Lycéens au cinéma: « La jeune fille sans mains »

Le vendredi 23 novembre, les classes de 2 Sn et 1 Mv sont allées au cinéma Les Montreurs d’images voir « La jeune fille sans main ». Ce film d’animation, inspiré d’un conte de Grimm, a été réalisé en 2016 par Sébastien Laudenbach.

Un conte sombre et cruel

C’est l’histoire d’une jeune fille qui vit dans une famille très pauvre. Son père est meunier et à cause du manque d’eau, il n’y a plus d’argent et il est désespéré. Après avoir tenté de tuer un sanglier, il voit apparaître un vieillard qui lui propose un pacte : « Tu vas me donner tout ce qu’il y a derrière ton moulin, et en échange tu deviendras riche ». Le meunier accepte cette offre alléchante, ignorant que sa fille est perchée dans un pommier à l’arrière du moulin. Aussitôt, l’eau revient sous forme d’or et la famille se fait construire un luxueux palais. Avide d’argent, le meunier est prêt à payer sa dette au diable en lui offrant sa fille …

 

jeune-fille-sans-mains Affiche issue du site allocine.fr

Perplexité et déception
Ce film d’animation peut laisser perplexe : nous ne sommes pas habitués à ce style de dessin. En effet, la technique employée ressemble à de la calligraphie : les personnages sont représentés avec des traits simples, sans détail, et la couleur n’est pas uniforme. Le dessin joue sur les formes : un personnage peut passer de la netteté au flou pour suggérer le mouvement, et les couleurs qui le composent sont tantôt vives, tantôt sombres…
Les décors sont très bien réalisés : les arbres, la plaine, l’herbe, les animaux …très présents dans l’histoire, nous ont paru mieux travaillés et plus beaux que les personnages. Le scénario nous a plu, bien que le méchant soit trop peu présent à notre goût (manquant de charisme et abandonnant trop facilement). Le plus gros défaut tient à la façon dont les personnages sont dessinés : cela nous a déçus et rendait l’histoire difficile à suivre.

Quatre élèves de 2SN

Un autre avis sur la même oeuvre:

Un hymne à la nature

Sébastien Laudenbach met en scène une jeune fille proche de la nature (elle aime bien rester à la cime d’un pommier). Son père l’a trahie en la vendant au diable. Mais elle arrive à lui échapper grâce à sa pureté.
Elle se réfugie dans la nature près de la rivière avec son enfant, et elle est aidée par la déesse de l’eau. Seule mais courageuse et débrouillarde, elle s’épanouit et elle acquiert de la force et de l’expérience pour se défendre contre les dangers de la vie.
La nature, le bon jardinier (loyal et serviable), le prince (son mari fidèle) l’aident dans son cheminement vers la liberté et l’émancipation. Elle choisit de vivre en harmonie avec la nature plutôt que de vivre enfermée dans un château doré. Un film d’animation émouvant !

Classe de 1 MV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *