champignons visualhunt laurentfiol

Belwood mushrooms: une nouvelle fantastique

champignons visualhunt laurentfiol

Le 13 novembre:
Par ce beau matin ensoleillé mais humide, je me rends pour cueillir des champignons dans la forêt de Belwood . C’est une grande forêt dans laquelle je me rendais quand j’étais petit accompagné de mon père. Elle n’a vraiment pas changé…toujours ce vent glacial qui me glace le sang et cette brume qui m’empêche de voir à cinq mètres devant moi.
Dans l’après-midi, je me rends dans la pharmacie du Caoulet pour me rassurer. Les champignons sont-ils comestibles ? Le pharmacien Sylvain Ropil me rassure en me disant que je peux les manger les yeux fermés. En rentrant de la pharmacie, je me presse de rentrer chez moi pour les préparer et je les déguste avec une omelette et quelques feuilles de salade. Un vrai régal !

Le 14 novembre après-midi:
Durant la nuit, j’ai entendu des bruits un peu bizarres sur le parquet de ma chambre . Ce ne doit être que mon imagination débordante !
Je pars travailler ce jour-là et j’ai l’impression que l’on m’observe… En rentrant le soir chez moi, j’entends toujours ces bruits sur mon parquet.
Est-ce les champignons qui me font cet effet-là ? Étaient-ils vraiment comestibles ? Est-ce que je deviens fou ?

Le 15 novembre dans la nuit:
J’ai fait un ignoble cauchemar . Cette nuit, j’étais poursuivi par une horrible poupée, avec les yeux débordants de sang. Elle m’appelait avec cette voix de petite fille perdue. Quelle horreur ! Je ne me sens vraiment pas bien ! Mon cerveau commence à dérailler…
Je devrais peut-être me rendre chez le médecin demain matin ?

Le 16 novembre matin:
Je me suis levé ce matin vers 8h et j’ai appelé le médecin pour prendre un rendez-vous mais il m’a répondu de me rendre rapidement les urgences car j’ai peut-être une intoxication à cause de ces satanés champignons ! Le pharmacien va m’entendre !
Quel désespoir! Je suis désemparé, perdu, effrayé. Les effets deviennent de plus en plus présents quand je me retrouve dans le box des urgences. J’ai vu cette poupée me courir après avec un couteau à la main et me l’enfoncer dans le cœur. Je commence à ne plus en pouvoir. Jamais elle ne me laissera tranquille ! Quelle frayeur durant cette nuit atroce. Je préfère mourir que de repasser une nuit avec ces cauchemars en compagnie d’Elle !

Le 17 novembre:
Je pars en courant et en hurlant tellement je suis en panique et terrifié. Je me retourne dans le couloir de l’hôpital et crie au secours pour qu’on puisse m’aider. Et moi qui souffre déjà d’une intoxication…mes intestins sont en bouillie…Mes nerfs lâchent…mon sphincter aussi…
Je vais me tuer si cela ne s’arrête pas. La douleur se calme après quelques heures d’atroces souffrances et je réussis enfin à m’endormir…

Le 18 novembre:
…mais pas pour longtemps, car de retour chez moi, le calvaire recommence. Les bruits sont revenus sauf que cette fois la poupée apparaît dans ma chambre et me tue lors de mon profond sommeil.
Pourquoi s’acharne-t-elle sur moi ? Pitié ! Il faut qu’on m’aide ! Les champignons sont en train de détruire mon cerveau… Je ne fais plus la différence entre la réalité et mon imagination. Je suis perdu…Restera-t-elle jusqu’à la fin de ma vie à me pourchasser la nuit et le jour ???
Le réveil sonne…Je transpire et j’ai mal partout…J’ai fait un horrible cauchemar. Je ne suis jamais allé dans cette forêt pour ramasser ces champignons, je n’ai pas été intoxiqué, je vais bien, la poupée n’existe pas…
Je me lève rapidement et mes pieds butent sur quelque chose…Une poupée à la grimace affreuse….

Lucas BERNAMONT, Joachim SOHIEZ, Ayoub NEKAA,             Romain ARTAUD

Image: photo site Visualhunt, auteur Laurent Fiol

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *