Lycéens au cinéma: Nortéado

Jeudi 10 novembre, les classes de 2 SN, 1 TU et T
SEN, engagées dans le projet Lycéens au cinéma, ont
assisté à leur première séance aux Montreurs d’images.
Ils ont vu Norteado, un film mexicain, où Andrès, un jeune
homme, tente de quitter le Mexique pour émigrer aux
Etats-unis. Bloqué à la frontière, côté mexicain, il trouve du
travail dans une petite épicerie, entouré de Ela, la patronne,
et Cata, mais il ne renonce pas à son projet … Les avis sont partagés…

norteado

« C’est un film qui manque d’actions et de dialogues et qui est trop lent à démarrer »
« J’ai aimé la générosité d’Ela, la patronne de l’épicerie qui héberge Andrès »

Continuer la lecture de Lycéens au cinéma: Nortéado

UN STAND DE LAVAGE HALLUCINANT AU SALON DE L’AUTO !

Lors de notre voyage au salon de l’automobile,
nous avons remarqué un stand très impressionnant et intéressant: GS27

Le vendeur nous a épatés grâce à sa façon de
vendre son produit nettoyant : Il mettait le feu
à son capot pour montrer à ses futurs clients que
son produit agissait même sous de fortes
chaleurs.

gs27-vendeur

Effectivement, après sa démonstration, le capot
brillait de mille feux. Mais à nos yeux, tout cela
était mensonger : après moult lavages, il est
évident que le capot n’a nul besoin de nettoyage
pour être propre !

Aymeric, Kevin et Mathéo, 1° MV

SORTIE AU MONDIAL DE L’AUTO

C’est l’histoire des classes de 1 MV, Terminales CAP M et CAP C accompagnées par quatre professeurs du lycée parties en visite au salon Mondial de l’automobile porte de Versailles à Paris. Ce voyage a été rendu possible grâce à la volonté des professeurs,
des élèves et aux donateurs privés.
L’un des plus merveilleux salons au monde ouvrant ses portes, le 11 octobren ces trois classes sont parties de leur petite ville pour un long périple vers Paris. Fatigués du voyage, les élèves sont arrivés à 10 heures au Salon et se sont retrouvés éblouis devant
l’immensité des stands BMW, Audi … et les modèles exposés.
Des avis enthousiastes
Les élèves ont trouvé cette sortie attractive, sympathique, bien organisée.Ils ont également apprécié les boutiques de certains constructeurs.
« Notre grand coup de coeur a été la Mercédès AMG GTR 2016 », Thomas Rodrigues et Ilan Vilanua
Léandre Gonçalves et Tony Andreu ont eu les yeux émerveillés devant le nouveau conceptcar de Renault qui se nomme « La Trésor ». Certains ont été époustouflés par les Formules 1
qui étaient accrochées aux murs du Salon.
Toute bonne chose ayant une fin, les élèves reprirent le chemin du retour le soir, la tête remplie de souvenirs.

Thomas et Ruben.

L’enfant caché(e), tout un projet

Mardi 22 novembre, nous nous sommes rendus au CDI pour rencontrer deux enfants cachés Josette Cohen Addad et
Jean Rodgold.

dsc00468

Ils nous ont raconté ce qu’ils ont dû endurer en tant que juifs
durant la Seconde Guerre Mondiale : les nombreuses
interdictions, les humiliations, le fait que le père de Jean soit
interné dans le camp de Beaune La Rolande puis à Auschwitz.

Une rencontre captivante
Même si on a déjà étudié cette période en Histoire en 3°, c’était très intéressant car on parlait avec des gens qui l’ont vraiment vécue. Ils nous ont expliqué pleins d’anecdotes et de détails dont on ne parle pas forcément en cours, ils nous ont montré des photos et lu des lettres personnelles.
Une des choses que nous avons apprises, c’est la vitesse avec laquelle le gouvernement nazi s’est mis en place en France, instaurant des lois de plus en plus fascistes. Jean nous a raconté qu’ils allaient jouer dans les cimetières car les parcs publics leur étaient interdits, qu’il y avait un couvrefeu…
Sa famille est passée tout près de la mort en évitant une rafle grâce à sa mère.
Nous avons été émus par la lecture des lettres entre le père et ses enfants dans lesquelles ils se mettent d’accord sur une heure pour penser les uns aux autres, et où le père leur dit qu’ils doivent
être fiers d’être juifs. Ce qui nous a marqué c’est qu’ils devaient se cacher pour ne pas être amenés dans les camps et que des personnes ont menti pour les protéger.
« Maman Lucienne, c’est quoi mon nom de train ? »
Nous avons tous retenu l’anecdote du train, quand la famille fuyait Paris vers Issoudun avec de faux papiers. Un homme a pris Jean sur ses genoux et lui a demandé son nom et celui-ci, dans la panique,
ne se rappelait plus de son « nom du train ».
Nous remercions Josette et Jean pour leurs récits et nous gardons à l’esprit qu’il faut se tenir prêt, rester vigilant pour éviter que de telles atrocités se reproduisent.

La classe de 2TCI

JEAN RODGOLD, ENFANT CACHE PENDANT LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE

Le 22 novembre 2016, nous avons accueilli Monsieur Rodgold, ainsi que Josette Cohen- Addad au lycée.

dsc00465
Les classes de 3ème prépa pro, 2nde TCI et 1TCI
ont assisté au témoignage d’un ancien enfant caché pendant la Seconde Guerre mondiale, Jean Rodgold, âgé aujourd’hui de 78 ans.
Jean, enfant juif né de parents polonais arrivés en France dans les années 30, a commencé son intervention en insistant sur les lois anti-juives de Pétain sous le régime de Vichy.
Il nous a ensuite expliqué comment il avait échappé à la mort lors de la rafle du Vel’d’hiv alors qu’il n’avait que 4 ans. Nous avons été
touchés par le récit de l’arrivée des policiers dans l’appartement familial parisien, la fuite et le changement d’identité pour le voyage en train jusqu’en zone libre à Issoudun.
Ce qui nous a aussi marqués, c’est la solidarité des gens qui l’ont aidé à fuir et à se cacher. Enfin, nous avons été surpris par le f ait qu’il
parlait de ses parents en disant « Papa » ou « Maman » comme s’il était encore un enfant. L’émotion était encore palpable dans sa voix.
Grâce à cette rencontre, nous avons plus appris que dans les livres et les manuels.

La classe de 1 TCI

L’enfant cachée, une bande dessinée de Marc Lizano et Loïc Dauvillier

Le personnage principal s’appelle Dounia.

lenfant-cachee

C’est une petite fille juive qui vit à Paris avec ses parents pendant la seconde guerre mondiale. Au début, elle va à l’école avec ses amis Isaac et Catherine et tout se passe bien. Mais un jour ses parents lui expliquent qu’elle va devoir porter une étoile jaune et à partir de là,
elle commence à être rejetée par son institutrice, son amie Catherine… et finalement elle n’a plus le droit d’aller à l’école. Puis, suite à une rafle par la police, elle devient une enfant cachée…
Nous avons bien aimé cette histoire, que nous avons étudiée en cours  d’anglais (« Hidden »). C’est intéressant car on apprend des choses sur la Seconde guerre mondiale et ce qui arrivait aux enfants Juifs. C’est aussi une histoire triste et douloureuse.

Pour notre classe, il y avait tout un projet autour de « l’enfant  cachée ». Nous avons étudié la Seconde guerre mondiale en cours
d’Histoire, nous avons visité l’exposition au CDI, préparé des questions puis rencontré M Rodgold, un ancien enfant caché, et Mme Cohen-Addad. Ensuite, par deux, nous avons rédigé une lettre de remerciements pour ces intervenants. Nous remercions Mme Bessa et Mme Santos de nous avoir fait découvrir cette
période à travers l’histoire de Dounia et des enfants cachés.

Bastien et Elian, 3°